Freelances de tous les horizons, unissez-vous !

Les freelances sont les nouveaux artisans du XXI et pèsent de plus en plus lourd dans les économies occidentales. Pourtant, ils restent encore trop souvent dans les zones grises juridiques et dans les angles morts des analyses économiques ou politiques. Il manque trop souvent à ses indépendants ce qu’on appelait hier une conscience de classe et la capacité d’agir ensemble ! La raison principale de ce déséquilibre est sans doute le manque de cohésion entre les indépendants mais cela pourrait rapidement se rééquilibrer.

Dans les rapports de force et les jeux de rôle médiatiques souvent caricaturaux qui opposent salariés et patrons, les travailleurs indépendants ne trouvent pas leur place.

Ni patrons, ni salariés, ils passent à côté du système actuel basé sur la vieille opposition capital/travail. Les syndicats sont mal à l’aise, les analystes et les politiques ne parviennent pas à vraiment saisir les forces à l’oeuvre et à adapter la régulation du travail à ces mutations.

Améliorer la capacité de coordination entre freelances est d’autant plus important que de plus en plus de gens ne sont pas devenus indépendants purement par choix. Ils n’ont pas tous accepté les risques en connaissance de cause. L’entreprenariat subi est une réalité, sans doute numériquement plus importante que l’entreprenariat choisi. L’externalisation en marche dans les grands groupes et le travail plateformisé (Uber, Deliveroo…) ont transformé en indépendant des métiers qui auraient été auparavant encadrés par les règles salariales.

L’immense diversité des profils et des métiers exercés par les indépendants rend plus difficile leur capacité à identifier leurs intérêts communs et à mieux se coordonner. Pourtant, si les travailleurs indépendants sont très divers, leurs conditions de travail ne sont pas si éloignées, de même que leurs besoins fondamentaux.

L’isolement professionnel, le manque d’espaces de travail adaptés, la complexité administrative et juridique, la difficulté d’accès à une formation continue sont des problèmes communs à tous. Ce ne sont pas des problèmes insolubles.

atelier art

Il n’est pas bon de rester seul

Un peu partout, des indépendants sont en train de développer par eux-mêmes leurs propres organisations collectives. CopanameFreelancers Union, Enspiral, les assurances collaboratives et l’essor des espaces de coworking sont des exemples de l’éclosion de mouvements fédérateurs pour les travailleurs indépendants.

Indépendants, ne restez pas seuls ! Rejoignez un espace de travail partagé, une coopérative ou un collectif professionnel. Formez-vous avec des pairs, entourez-vous de personnes différentes qui partagent votre condition et faites entendre votre voix.

Chaque changement de paradigme ouvre de nouveaux défis. L’essor des indépendants ne devrait pas nous transformer en prestataires passifs, ou en mercenaires placés dans une concurrence féroce et autodestructrice. Nous voulons faire rimer l’indépendance avec le collectif, la liberté individuelle avec l’épanouissement du plus grand nombre.

C’est ce que nous essayons de faire à Mutinerie depuis près de 5 ans déjà à travers notre espace de coworking, nos évènements et nos formations Mutinerie School et c’est tout le sens de notre devise “Libres ensemble” !

 

 

 

 

  1. Alexandre BOURLIER Répondre

    Ah ah, je valide le contenu de l’article !
    Bon… c’est le moment qu’on écrive ensemble, non ? :D

    Le bonjour à Noémie de ma part le 6 octobre

    septembre 23rd, 2016

Leave a Reply

Blog comment form
  • (will not be published)